= J. & C. piquent un fard
Hello, hello !

     Le week-end dernier je suis allée au festival des Vieilles Charrues pendant trois jours et pendant que je préparais mon sac, je me suis dit que ça serait peut-être une bonne idée de vous faire un article sur ce qu'il faut absolument emmener en festival. Je ne fais jamais d'article de ce genre donc j'espère que ça va vous plaire !

h


Les indispensables :

- les billets, ça sera vraiment dommage de les oublier chez toi

- une tente, si vous n'en avez pas encore, je vous conseille les tentes deux secondes, elles sont très pratiques et les arceaux sont bien flexibles ce qui est une très bonne chose car ils se plient quand quelqu'un tombe dessus (ce qui est assez courant)

- un sac de couchage et un tapis de sol ou un matelas de camping

- le sac pour vos affaires, j'ai opté pour un sac à dos de randonnée, très pratique car il y a plein de rangements

- une trousse de toilettes et de premiers secours avec les indispensables c'est-à-dire : brosse à dent et dentifrice, gel antibactérien pour les mains, papier toilettes, brosse à cheveux, déodorant

- des lingettes pour bébé et du shampoing sec, il n'y a pas toujours de douches dans les festivals et souvent le temps d'attente est très long et elles ne sont pas toujours très propres

- de la crème solaire, si vous avez la chance d'avoir du beau temps

- des bouchons d'oreilles ou un casque antibruit, si vous avez pour projet de dormir un minimum

- des vêtements pour parer à tout les temps : pluie, chaleur, froid, vent, etc.

- des bottes de pluie et un poncho imperméable, le temps peu vite changer et vous apprécierez d'être au sec

- de la nourriture qui n'a pas besoin de frigo et qui ne demande pas de préparation particulière

- de l'eau, vous en aurez toujours besoin et on ne le répétera jamais assez, il faut vous hydratez !

- ta bonne humeur, ta tolérance et ton calme, tu rencontreras des gens de tout horizons

Les facultatifs mais quand même très pratiques :

- une glacière, déjà pour mettre vos boissons et votre nourriture mais aussi parce qu'on peut s'en servir comme siège et ça, c'est plutôt pas mal

- une lampe torche, c'est toujours bien de voir où on va même si le camping est toujours éclairé

- un chargeur de téléphone nomade, bien entendu tu seras trop occupé pour geeker sur ton téléphone mais si tu en as besoin, il vaut mieux qu'il ai de la batterie

- une house de téléphone étanche, pour le protéger de la pluie, de la poussière, de la boue, de l'alcool, etc.

- une serviette éponge, là encore tu en auras forcément besoin

- des sacs poubelles, ils en distribuent souvent mais tu leur trouveras tellement d'utilités qu'en avoir en stock ne sera pas du luxe

Autres conseils :

- ne laisse jamais d'objets de valeurs dans ta tente

- si tu emmènes autre chose que de l'eau à boire, n'oublie pas que très souvent les bouteilles en verres sont interdites donc prévoit le coup avant

- si tu en as un, prend un téléphone qui ne craint rien, tu ne vas pas là-bas pour prendre des selfies toute la journée mais pour kiffer le moment présent

     Voilà, il me semble que c'est tout, j'epère que ça vous aidera et que vous passerez un bon festival, si j'ai oublié quelque chose qui vous semble inoubliable, n'hésitez pas à me le dire !

XOXO J.
Hello, hello !

     Depuis que je peux enfin me revernir les ongles, j'ai envie de tester ou de re-tester plein de techniques différentes de nail art. Et pour commencer je me suis dis que j'allais tester celle des braided nails. C'est quelque chose que j'avais déjà essayé au début du blog, mais le résultat n'avais pas été très concluant.

     Le but de cette technique c'est de dessiner un tresse sur nos ongles, d'où l'allusion au coiffeur dans mon titre. Il y a au moins deux techniques possibles, la première étant de dessiner les brins des tresses directement au pinceau en alternant les couleurs. Mais cette technique à plusieurs défauts, elle n'est pas très précise, elle fait de sur-épaisseur et il faut être certaine que les vernis que l'on utilise sont bien opaques en une couche sinon c'est foutu. La deuxième technique est de poser une base, de poser du stripping tape sur l'ongle de sorte qu'il marques les croisement des brins (je ne sais pas si je suis très claire) et de remplir les espaces avec les couleurs que l'on a choisi, ensuite on retire vite les morceaux de stripping tape et c'est fini. C'est cette dernière technique que j'ai utilisé pour cette manucure, ayant déjà tester l'autre la fois précédente. Je suis nettement plus contente du résultat ! Il n'y a pas de sur-épaisseur et les vernis n'ont pas besoin d'être aussi opaques, ce qui est plutôt cool.






Ce que j'ai utilisé :
Dime Piece - Enchanted Polish
356 - Kiko
354 - Kiko
Off the shoulder - Essie

     Alors, vous trouvez comment ma nouvelle "coiffure" ongulaire ?

XOXO J.
Hello, hello !

     Oui, je sais, ni C., ni moi ne sommes venue ici depuis un bon moment ! C. vous vous doutez bien que c'est à cause de sa grossesse et moi j'ai eu 5 semaines d'examens sans compter les révisions donc absolument pas le temps de passer par ici. Dites-vous bien que j'ai fais de l'exhibitionnisme ongulaire pendant tout ce temps. j'ai tellement hâte de pouvoir me les revenir ! Donc on recommence tranquillement à reprendre nos habitudes et nos petits rendez-vous hebdomadaires par un petit swatch. Si vous vous souvenez, la dernière fois, je vous ai posé la question du swatch que vous vouliez voir et vous avez opté pour Teal the end de NCLA.

     Pour celles et ceux qui ne le savent pas, Teal the end et né de la collaboration entre la marque NCLA et la blogueuse Pshiiit. Comme vous vous en doutez, ce vernis est teal et (je pense que je vais me faire lyncher) mais je déteste ce mot. Je comprend pas pourquoi tout le monde utilise des mots anglais pour tout alors qu'on en a dans la langue française qui veulent dire la même chose. C'est comme dire qu'un vernis est mint au lieu de vert d'eau. Donc, c'est un vernis teal, autrement dit bleu sarcelle, il tire pas mal vers le bleu canard avec une pointe de vert qui équilibre le tout. Il est beaucoup plus foncé que son petit frère Drop of teal, que je vous swatcherai sûrement plus tard. La couleur de base est donc sublime et pour ne rien gâcher et le rendre super lumineux, il est gorgé de particules holographiques. Il s'étale relativement bien, sèche plutôt rapidement et est bien couvrant dès la première couche, j'en ai quand même mise une seconde pour la forme. Question tenue, rien à signaler. J'ai pas réussi à prendre en photos ses beaux reflets sur mes ongles mais on les vois bien dans le flacon.








     Alors, il est canon, n'est-ce-pas ? N'oubliez pas de répondre à mon sondage pour savoir quel vernis vous swatcher la semaine prochaine.

XOXO J.
Oulala la dernière fois que j'ai pris mon clavier en main remonte maintenant !
Je vous racontais mon entrée en MAP donc prenez un thé, un café ce que vous voulez mais cette article va être long !

Je vous ai quitté à 34 semaines, je me suis reposée, j'ai investi mon lit dès mon retour de maternité le vendredi 15 mai. Les jours passant, j'ai du sortir mais avec parcimonie : pharmacie, sage femme point.
Et puis j'ai fait des courses le vendredi qui suit (si je t'ai malencontreusement perdu nous sommes le 22 le jour des courses) : Oh malheur qu'est ce que je n'avais pas fait là ! Dans la nuit ou plutôt à 4h30 du matin j'ai perdu les eaux direction la maternité. Of course ma valise n'était pas finie, et là tu as envie de dire mais qu'à tu fait pendant cette semaine ?! Je l'ai donc terminée sous contractions supportables et à 7 min de la maternité j'étais dans les temps !

Je ne vais pas forcément raconter mon accouchement, car il a été PARFAIT  et comme je le voulais : gestion des contractions, sans péri, 15 min de poussée. Bébé est arrivé à 13h23.

On va commencer par les moments de rire :
- J'ai perdu les eaux au milieu du lit et je me suis réfugiée dans la baignoire !
- J'ai failli briser la nuque de l'Homme en soufflant pendant les contractions
- J'ai fait tourner les SF en bourrique : ben oui je voulais marcher donc elles m'ont trouvé un monitoring mobile mais quand elles sont arrivées avec je ne me sentais plus capable de marcher j'étais à 5-6.
- J'ai aussi fait tourner en bourrique l'anesthésiste. Je soufflais mal donc vers 11h45 j'ai craqué et j'ai demandé la péri. C'était sans compter sur les contractions qui se sont très vite rapprochées et très douloureuses je suis passée à 9. L'infirmière me dis (pendant que l'anesthésiste étalait son matos) qu'il faudra que je reste 5 min immobile le dos rond. Et là je dis : En fait non je la veux pas, 5 min c'est impossible, elle fonctionnera pas je suis à 9. (Imagine bien l'anesthésiste masque sur le visage dire le visage semi-dépité : du coup je remballe ?)
- L'homme était donc sorti boire un café et quand il est revenu il m'as trouvé sur le côté tordu de douleur et les SF qui mettait en place les étriers. Il n'as pas compris et cherchait dans mon dos une trace de cette péri. Et quand la SF a dis allez on s'installe vous aller le faire sans péri comme vous le souhaitiez finalement. "OO" : ça ce sont les yeux de l'Homme quand il se tourne vers moi et me dis : T'as pas la péri ?? Ma petite Xana la guerrière !

Autant te dire qu'avec autant d'encouragement en 15 min c'était plié !

Là où j'avais besoin d'écrire c'est la partie la moins drôle, celle où je me sens coupable mais aussi à côté de la plaque.
A notre arrivée on m'as annoncé que peut être il ferait attendre le travail même avec la poche des eaux rompus. 10 minutes plus tard en faite non dans mon dossier il y avait une note : j'avais un Streptocoque B (je te laisse consulter Wiki) donc je dois impérativement accoucher dans les 10 heures depuis que la poche des eaux a été rompue. Il a été détecté durant mon hospit 15 jours avant et personne n'a daigné m'en faire part ... J'apprends donc que c'est tout à fait normal chez certaines femmes mais très dangereux pour bébé, on me met donc sous antibio. A quelques heures de l'accouchement ...Merci .. Je me sentais déjà coupable de le faire sortir précocement.

Je n'ai eu bébé qu'une minute sur moi il fallait qu'il atterrisse avec un peu d'oxygène et qu'il soit mis dans une couveuse ouverte. Il allait très bien mais il fallait encore attendre pour savoir s'il avait été infecté .. Heureusement les résultats sont revenus négatif le lendemain (le Dimanche).

En service de maternité je me sentais à ma place, je connaissais toutes les SF ayant passé une semaine auparavant. J'avais très bien récupéré donc j'ai pu être transféré en chambre mère-enfant en service Pédiatrie-Néonatalogie dès le dimanche.

C'est là que les choses se gâtent ... Bébé est avec moi en chambre il n'a plus de perfusion, ma montée de lait est présente, j'ai le moral et puis la pression monte.
Il y a déjà les bips des machines à gérer la nuit, bébé lui est méga calme, mais à cela va s'ajouter progressivement les TRÈS nombreux passages jour ET nuit du personnel. S'il n'y avait que ça ... Les équipes tournent et toutes les 10 minutes j'ai le droit au même question : température ? Selles ? urines ? Le message ne passe pas entre eux alors des fois à intervalle de 5 min je suis obligée de me répéter et faire savoir que quelqu'un est déjà passé. Puis vient la pression de l'allaitement : on m'observe, on reste pendant les tétées, j'ai le droit à des conseils TOUS les uns différents des autres quand ce n'est pas des remarques comme quoi bébé ne reste pas assez longtemps au sein.

En conclusion : On m'oppresse, on me stress, je me sens surveillée, en 48h la totalité du service a déjà du me voir dénudée, les seins à l'air, interrompue dans ma douche personne ne manifeste son entrée dans ma chambre...
Au bout de 7 jours je craque, je suis désagréable, petit Lion ne prend pas de poids, je tire quasiment 200 ml par sein en 15 minutes vu que bébé est sondé. Je ne supporte pas les pesées avant et après tétée que je trouve débile et très fatiguantes surtout à 3h du mat !

A ce stade je ne suis pas sortie de la chambre depuis mon accouchement, chambre avec une température oscillant entre 25,8° et 26,4° avec le chauffage... Bref je pense avoir fait un baby blues caché.

Durant 18 jours je suis lunatique, mon moral varie en fonction du poids de bébé, je pleure chaque soir, je me sens à la ferme : (oui j'ai vraiment dis ça à l'Homme) "Je suis la vache laitière qui fait concurrence à Lactel et petit Lion l'Oie qu'on gave par sonde".

On me dis que mon bébé a besoin de temps étant prématuré il s'endort au sein au bout de 10 déglutitions oui mais voilà le temps on ne m'en laisse pas ! On ne m'en laisse pas vu qu'on me surveille, qu'on me demande de le réveiller, de le stimuler et là tout y passe (chatouilles des pieds, compresses d'eau froide, change à répétitions ceci à toutes heures). Oui mais voilà moi je sais que mon petit a besoin de temps et qu'il ne veut pas se réveiller qu'il veut dormir.  Après des prises de sang, 3 séances de 4h d'UV pour la jaunisse, les réveils obligatoires la nuit, les nombreux passages il fatigue ! Et moi aussi ! Bien sûr il doit TRÈS certainement ressentir mon stress donc pour allaiter tu peux y aller...

L'Homme et ma mère m'aideront très vite à sortir de cette spirale, de ma chambre et je reprends un peu espoir jusqu'à ce qu'on m'annonce une sortie le 5 annulée le matin même. Autant dire que c'est la chute libre remise de sonde, repleurs etc.
Heureusement la gentille pédiatre qui s'est occupé de Petit Lion à son arrivée m'annonce une sortie le mercredi 10, le mardi soir. Autant te dire que je n'ai pas préparé mes affaires ni mon sourire avant qu'on revienne me dire OK et comme bébé avait pris 60g je me suis dis que c'était bon et OUF c'est bon nous sortons !

Pour finir sur une bonne note, nous avons eu la chance de tomber sur cette pédiatre qui m'a confié nous laisser sortir même si bébé aurait perdu du poids ce jour là. Nous reviendrons le vendredi soit 48h plus tard pour une pesée et petit Lion avait pris 120 g en 2 jours chez nous. Elle est ravie, nous aussi, "le retour à la maison il n'y a que ça de bon" voilà ces mots ! Ces collègues jugeait encore notre sortie trop tôt mais elle  est ravie d'avoir eu raison elle a confiance, c'était ce qu'il nous fallait à bébé comme à moi-même. (Papa aussi d'ailleurs, j'ai bien cru que lui aussi allait faire un baby blues à ne pas nous avoir à la maison, me voir pleurer et éteinte complètement + les allers retours).

Je le remercie 1000 fois pour son dévouement total, là de jour comme de nuit, à gérer l'intendance à la maison, faire les aller retours avec nourriture et linge propre, machines régulières pour bébé il est PARFAIT ! On oublie souvent les papas, moi-même je pense l'avoir délaissé avec ma mauvaise humeur et mon lunatisme. Lui aussi avait beaucoup à gérer et avait le droit de craquer mais il n'as rien dis car il voulait être là pour nous et faire tout ce qu'il pouvait, ce qu'il a réussit avec brio !



Petit disclaimer car je sais qu'il y aura peut être parmi vous des puéricultrices ou infirmières qui me diront que cette "acharnement" pour la prise de poids était nécessaire. Je m'en doute et chaque service selon les hôpitaux est différent, je ne met personne dans le même sac.
MAIS Je refuse d'accepter mon séjour comme il l'a été. Je ne me sentais pas mère, je suis une jeune maman, je n'ai pas les cartes en mains, je n'ai pas accouché avec le mode d'emploi de l'allaitement, de la maman, de bébé préma. Je venais juste d'accoucher, une descente d'hormones et une montée de lait très très importante ajouté à cela j'avais juste besoin de reconnaissance et de patience. A la fin j'ai juste fini par m'enfermer, laisser mon téléphone de côté et sortir les griffes pour ne pas qu'on touche à mon fils jusqu'à dormir avec lui avec fils, sonde et compagnie, empêcher qu'on le change à ma place, refuser la repose de sonde après qu'il l'est arraché de lui même pour la 3 ème fois.

Tu veux une dernière anecdote sourire ? Un matin quand l'Homme est arrivé je lui ai confié avoir laissé 1 ou 2 mL s'échapper dans le robinet pour dire que bébé avait pris 20 et qu'il restait 10 dans le bib. Tout ça avec rire démoniaque et cernes apparentes autant te dire qu'il était temps que je sorte avant de devenir psychopathe.

Fiou si tu es arrivé (e) jusqu'ici je te félicite !
Aujourd'hui mon petit Lion se porte comme un charme ! Il a donc 1 mois tout pile ! Il a atteint les 3 kg pour un poids de naissance de 2,510 kg pour 45,5 cm avec un mois et une semaine d'avance. Un petit Lion ? une crevette oui haha !


J'essaye de revenir très vite ici ! Les coliques se sont invités à la fête ces derniers jours alors les nuits sont courtes mais j'adore ça !

Allez un petit latergram IG car je ne poste pas de post perso sur notre IG commun avec J.




Voilà un petit condensé hospit/bref retour à la maison/Neonat !

Merci d'avoir lu ce loooong billet et à la prochaine  !!!

XOXO

C.



C'est moi l'impatiente qui vient vous parler du temps et de son importance.
Samedi, prise de violentes contractions j'ai été prise en charge pour une MAP à 33 semaines + 2.

Je ne réalisais pas trop au début, d'ailleurs je ne voulais même pas aller à l'hôpital.

Après de gros coup de blues durant ce week-end, j'ai compris que mon petit Lion n'allait pas attendre Juillet.

Aujourd'hui à l'heure de ce post je suis à 33 semaines + 6 donc 34 semaines pour vous aujourd'hui cela veut dire que Bébé Lion et moi commençons notre combat pour qu'il reste le plus longtemps au chaud !

Au programme : Lit, lit et encore Lit ! Le travail ne sera pas arrêté comme ça a été le cas samedi donc chaque journée qui se termine est une journée de gagné pour nous !

Lâchez vous sur les articles de vos blogs je ne veux pas m'ennuyer :P



XOXO

C.